JUSTICE, courant, Mouvement des Jeunes Socialistes, jeunes, politique, gauche, socialiste, MJS, europe, citoyenneté, démocratie

02 juillet 2011

Nouveau site

Vous pouver retrouver l'actualité du courant JUSTICE sur le site :

www.justice-mjs.fr

 

A bientôt !

Posté par justice à 15:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2010

Bulletin Justice/Jeunes d'avenir Unversité d'été La Rochelle 2010

Converger !

Pour un avenir à gauche

Université d'été PS/MJS, 27/28/29 aout 2010 - La Rochelle

La crise est finie !

Le chômage recule, l'économie reprend, la France sort enfin de la crise, l'Europe est sauvée ! Tout va de nouveau pour le mieux dans le meilleur des mondes. C'est du moins ce qu'ils veulent nous faire croire. Ils ? Le complot capitaliste de la finance mondiale ? Ou plutôt le gouvernement français et son président ? Un gouvernement qui chaque jour cède à la politique de l'émotion et du jour le jour pour mieux masquer ses échecs économiques. Un gouvernement qui semble s'acharner à dresser les français les uns contre les autres pour camoufler l'échec de sa (non) politique sociale. Face à une crise qui ne passe pas, la politique des effets d'annonces ne fonctionne plus. Les français et plus particulièrement les jeunes ne croient plus et n'arrivent plus à imaginer leur avenir. Or une société sans avenir est avant tout une société sans présent. Tout notre rôle aujourd’hui est de montrer qu'un (autre) avenir est possible et que nous, jeunes progressistes, socialistes, pouvons contribuer à l'imaginer.

Au travail !

Des idées pour demain

- la crise mondiale ne peut se résoudre par une solution française. Insistons pour bâtir une vraie Europe politique pour avoir une réelle réponse européenne. Relançons l'avenir européen en réclamant les États Unis d'Europe.

- face aux inégalités mondiales, économiques sociales et environnementales, remettons au cœur de notre projet le concept d'ordre juste, qui loin d'être juste de l'ordre peut constituer le ciment de notre projet pour 2012.

- repensons l'économie ! Installons notre conception de la croissance qui doit être verte et durable.

- imaginons la société de demain, une société de la fraternité retrouvée, qui associe étroitement les citoyens au processus de décision, pour revitaliser la démocratie

Préparer l'avenir

Le constat est là et partagé par toute la famille progressiste. Être jeune aujourd'hui nous pousse davantage à un devoir d'engagement. Parce que nous sommes et serons les plus touchés par la crise c'est à nous d'imaginer et de bâtir notre avenir. Sans ce travail, l'alternance ne sera pas possible. Inventons cet autre avenir qui pourra représenter une véritable alternative pour 2012 et la victoire de la gauche, rassemblée, unie, dans un dispositif gagnant.

«JUSTICE» est depuis 2005 un courant du Mouvement des Jeunes socialistes. Représenté dans les instances nationales il veut contribuer à porter la voix de toute la jeunesse progressiste au sein de cette organisation.

«Jeunes d'avenir» est un mouvement de jeunesse affilié à l'association Désirs d'avenir. Présent sur tout le territoire au travers de ses locales, il cherche à participer au dispositif gagnant pour 2012.

Retrouvez dès la semaine prochaine nos propositions détaillées sur

http://justicemjs.canalblog.com/

Contact: preparerlavenir@gmail.com / contact@jeunesdavenir.org

www.jeunesdavenir.org

Posté par justice à 22:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2010

La contribution déposée par Justice au CN du MJS ------------------ Samedi et dimanche 6 et 7 février 2010

 

Nous sommes socialistes. Et donc progressistes. Au-delà des clivages partisans, nous avons le devoir aujourd'hui, avec toutes celles et tous ceux qui partagent nos valeurs – organisations de jeunesse, syndicats, associations – de réfléchir à l'idée de Progrès.

 

Le matérialisme couplé au capitalisme ont développé une société occidentale axée sur le confort et tendant à s'inscrire dans une dynamique de globalisation. Le développement des nouvelles technologies de communication, la consommation à outrance, le confort poussé à l'hédonisme, le besoin d'avancer toujours plus vite et vivre dans l'instantané, est-ce là un véritable progrès pour l'Homme ? N'avons nous pas aujourd'hui le devoir de réfléchir à cette société qui ne perçoit plus l'Homme que par son apparence, son argent, sa stature sociale et non comme un être humain voulant s'épanouir ?

 

Le progrès est avant tout un progrès dans les choix et les actes des hommes qui révèlent leur éthique. Le progrès ce n'est pas un discours. « Il ne peut y avoir de progrès véritable qu'intérieur. Le progrès matériel est un néant. » comme l’écrit Julien Green dans son livre L'oeil de l'ouragan.

 

L’amélioration des conditions de vie et de travail, objet des conquêtes sociales, d’une part, et la démocratisation du savoir et tout ce qui permet à chacun de s'épanouir et de s'émanciper, d’autres part, sont autant d’adjuvants au progrès de la réflexion et à la moralisation des actes. Il faut remettre l’Homme au centre de la notion de progrès.

 

Le progrès est enfin collectif. « Pour que la loi du progrès existât, il faudrait que chacun voulût la créer ; c'est-à-dire que, quand tous les individus s'appliqueront à progresser, alors, l'humanité sera en progrès », écrivait Charles Baudelaire dans ses Journaux Intimes. Le progrès individuel, s’il n’est pas en lui-même condamnable, l’épanouissement étant ce que nous voulons pour chacun d’entre nous, ne doit pas se substituer au progrès collectif ou aller à son encontre.

 

Au regard de cette notion de progrès défini comme à la fois moral, humain, et collectif, nous développerons ici les devoirs que nous pensons être ceux de la jeunesse progressiste dont nous nous réclamons : le devoir de comprendre, le devoir de porter l’espoir, et le devoir de victoire.


Pour lire la suite, cliquez ici :

_Users_adrianedubois_Desktop_POLITIQUE_Justice_MJS_Contribution_CN_Justice_blog


 

 

Posté par justice à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2010

Les voeux du Club JUSTICE

Voeux_JUSTICE_recto

Le Club Justice est un club de réflexion qui émane du courant JUSTICE MJS proche de personnalités politiques œuvrant pour le rassemblement des forces progressistes, telles que Ségolène Royal, François Rebsamen ou encore Jean-Pierre Mignard. 

Notre Club s'inscrit dans une démarche de réflexion, de dialogue, au-delà du simple débat et de la polémique. Utilisant la Démocratie participative comme base, et la Philosophie morale et politique comme méthode, nous espérons ainsi aborder tout sujet sans tabou. 

Idéaliste au sens premier du terme, c'est-à-dire, plaçant l'Idée comme fondement de la réflexion, nous souhaitons aller au-delà de l'esprit partisan, participer à la rencontre de tous ceux qui partagent les mêmes valeurs, ouverts à tous ceux qui placent l'Homme au centre de leurs préoccupations. 

La difficile conciliation entre les Idées d'Egalité et de Liberté entretient le clivage gauche-droite. Cette difficulté est largement surmontable si nous réfléchissons à l'idéal de Justice. Transcender ce faux clivage partisan par une réflexion sur ce que doit être un monde juste, c'est là l'impératif d'un courant progressiste. 

Nous sommes Libéraux au sens premier du terme. Comme tout socialiste. Nous assumons l'héritage de la Philosophie des Lumières. Nous savons que la Liberté est le but ultime de l'Homme. Mais cette Idée si précieuse dépend de toutes les autres. Il n'existe pas de Liberté sans cadre. Il n'existe pas de Liberté sans Justice, cette dernière basant son sens concret sur l'Egalité des possibles. Car si le Bonheur de chacun dépend de sa possible accessibilité à une véritable Liberté, alors à nous de réfléchir sur tout ce qui conditionne ces possibilités. C'est là la noblesse de la Politique. Créer les conditions collectives du Bonheur de chacun. 

Notre Club vise donc avec un ton corrosif à analyser notre société, ces évolutions, ces paradoxes, afin de promouvoir la Politique, celle qui basée sur l'Ethique et le respect peut conduire au dialogue. Au-delà des étiquettes partisanes, des incantations, des carcans, les progressistes doivent se rappeler l'essence-même de leur combat pour l'Homme et sa Liberté : la Justice. 

En ce début de nouvelle décennie, notre réflexion portera sur les paradoxes liés à l'idée de Progrès et à celle de Démocratie.

De la part de Jean-Baptiste HERMANN
Coordinateur national du Courant et du Club Justice 

Et de l'équipe nationale JUSTICE MJS

Vincent BEGRAND (Coordinateur régional MJS Bourgogne), David CUOQ (Animateur Fédéral du MJS 07), Vincent DESHAYES (CN MJS 38), Antoine HOAREAU (Animateur Fédéral du MJS 21), Pierre LABANOWSKI (MJS 87), Delphine LITCHMAN (Animatrice fédérale MJS 09), Marie LOMBARD (MJS 75), Hugo ROUSSEL (BN MJS 59), Léo VITRY (MJS 59)…

Avec toutes nos amitiés, 

Adriane DUBOIS-DECUZZI

Responsable de la Communication du Courant et du Club Justice

Voeux_JUSTICE_verso

Posté par justice à 19:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les résolutions déposées par Justice ---------------------------------- Congrès du MJS 2009 - Grenoble

Résolution 1: Plus de vérité en politique

Pour accéder à la résolution en format pdf, cliquez ici :

_Users_adrianedubois_Desktop_Rsolution_JUSTICE_vrit_en_politique

Leo

Posté par justice à 15:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Les résolutions déposées par Justice - suite

Résolution 2 : Pour des États-Unis d'Europe

Pour accéder à la résolution en format pdf, cliquez ici :

_Users_adrianedubois_Desktop_POLITIQUE_Justice_MJS_Blog_R_solution_R_solution_Etats_Unis_d_Europe

 

VincentD

 

Posté par justice à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les résolutions déposées par Justice - suite

Résolution 3 : Plus de vérité en politique

Pour accéder à la résolution en format pdf, cliquez ici :

_Users_adrianedubois_Desktop_POLITIQUE_Justice_MJS_Rsolution_JUSTICE_alliances

 

Hugo

 

Posté par justice à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Rendez-nous notre nationalité !

« Le Code civil, dans ses articles 17 à 23, détermine les conditions de détention de la nationalité française. Celle-ci s’acquiert de quatre façons : par le droit du sol par le droit du sang, par naturalisation ou par mariage.

Le décret n°2005-1726 du 30 décembre 2005 relatif aux passeports impose aux citoyens français, nés à l’étranger ou de parents étrangers, de faire « la preuve » de leur nationalité française (acte de naissance, livret de famille comportant les mentions de naturalisation ou certificat de nationalité française) lors du renouvellement de leurs papiers d’identité, sous le prétexte que l’administration française aurait pu faire une erreur lors d’une précédente délivrance.

Ce décret instaure une nouvelle source de discrimination : la présomption d’usurpation de nationalité.

Des dizaines de milliers de Français sont aujourd’hui dans des situations intolérables, aberrantes, parfois ubuesques, face aux difficultés d’établir la preuve d’une nationalité française dont ils sont détenteurs depuis très longtemps.

Nous ne pouvons accepter ce régime de suspicion généralisée.

Nous demandons donc solennellement à Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, de prendre d’urgence un nouveau décret pour mettre un terme à cette situation scandaleuse. 

Pour exiger  la publication de ce texte  qui inverse « la charge de la preuve » et impose le respect du droit français à l’administration,  je vous invite à signer cette pétition. »
 


François Rebsamen,

Sénateur-maire de Dijon


Signez la pétition ici

29 janvier 2010

Rassembler... pour lyncher !

Une histoire de rassemblement.

 

Après les démonstrations symboliques de Marseille et Dijon, d’un rassemblement des forces de progrès et de justice, l’heure fût venue, jeudi 28 janvier 2010, pour les directions nationales du PS et des Verts, de matérialiser cette communauté d’esprit par l’action. On n’avait plus vu cela depuis le second tour des présidentielles de 2007. En effet, une alliance entre les deux organisations fût décrétée ce matin : Martine Aubry et Cécile Duflot avait  décidé d’agir, dans le cadre des élections régionales en Languedoc-Roussillon, afin de permettre à tous, sur ce territoire, de goûter aux fruits de l’ambition politique d’une telle révolution. L’ambition d’un monde de progrès, dont la justice serait mesure.

 

Et bien non, ceci n’est qu’un rêve au regard de la farce organisée ce jour. Ce rassemblement aura certes lieu, seulement il n’aura pour dessein que de faire chuter l’un d’entre nous.

Et le progrès dans tout ça ? Bien souvent, les moyens les plus aboutis ne peuvent être employés qu’a des fins dépassées, au regard de l’ordre des choses, seulement nécessiteux de justice pour être réorganisé.

La morale de cette histoire veut qu’au PS on puisse effectuer toutes sortes de rassemblements mais uniquement pour dessouder l’un d’entre nous. La technique rodée à Reims s’adaptera-t-elle en Languedoc-Roussillon ?

 

Mais un espoir persiste, celui de constater que ce dont nous rêvons est possible, encore faudra t’il s’accorder sur le sens à donner à cette technique afin de coller au mieux à notre idéal de progrès.

 

Posté par justice à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 novembre 2009

La Motion soutenue par JUSTICE - Congrès du MJS 2009

Dans le cadre du Congrès du MJS qui se tiendra à Grenoble du 20 au 22 novembre 2009, le courant JUSTICE a participé à la motion 3 en collaboration avec les groupes AJS et ERASME :


" Ne pas attendre l'avenir, le faire ! "


Ce texte vous est accessible sur le lien suivant : La motion 3 en pdf

Ici le site de la motion : http://www.fairelavenir.net


Posté par justice à 15:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]